Dieu m'est témoin

Dimanche 20 janvier
Dimanche 20 janvier

Synode des jeunes : et après ?

Pourquoi le pape François a-t-il organisé un synode des jeunes ? Quel est le but d’un synode et a-t-il force de loi ? Quelles ont été les revendications des jeunes ? Quelles suites faut-il attendre à ce rassemblement ? Cette semaine, Dieu m’est témoin, cherche à comprendre ce qu’a été ce synode des jeunes.

Revoir l'émission
Dimanche 13 janvier
Dimanche 13 janvier

Trop d'obèses Outre-mer : pourquoi ?

Pourquoi le nombre de personnes obèses est plus élevé dans nos territoires d’Outre-mer qu’en hexagone ? Comment sont perçues les personnes en surpoids dans nos sociétés ? Qui sont les personnes les plus touchées par l’obésité ? Cette semaine, Dieu m’est témoin, a choisi de s’interroger sur ce fléau qui progresse.

Revoir l'émission
Dimanche 6 janvier
Dimanche 6 janvier

Changement climatique : comment s'adapter ?

Face au bouleversement climatique, comment pouvons réagir ? Et avons-nous encore le temps ? La nature nous enverrait-elle un message et lequel ? Face à la montée des eaux, nos îles d’outre-mer sont-elles menacées ? Pour cette urgente prise de conscience, Dieu m’est témoin reçoit cette semaine un politique et un chercheur.

Voir l'émission
Dieu m'est témoin
Dieu m'est témoin

L'émission des chrétiens d'Outre-mer

Le saint du jour

mercredi 23 janvier 2019

Saint Barnard

Le Saint du jour

Saint Barnard

Epoque : IXème s

Pays : France

Ce nom est peu connu en France et il ne faut pas confondre Banard avec Bernard ! Les deux sont d'étymologie germanique et signifient "ours" (bern) et "dur" (hard).
Saint Barnard est pourtant un saint de France. Né à Lyon vers 780, il terminera sa vie à Romans dans la Drôme. Barnard est d'abord militaire, il fonde une famille et vit à la Cour de Charlemagne. Après sept années de vie conjugale et avec l'accord de son épouse, il va se faire moine en l'abbaye d'Ambronay dans l'Ain, en Bresse. Il est promu, à son corps "défendant", archevêque de Vienne en 810. L'évêque Barnard fut un pasteur zélé et austère. Il entreprend la réforme de son diocèse des bords du Rhône, visitant inlassablement toutes les paroisses. Il se trouve mêlé aux affaires de la succession de Charlemagne mais sans doute peu diplomate, il s'y montre plutôt maladroit. Devenu très âgé, il aura la sagesse, après quelques trente années d'épiscopat, de donner sa démission pour retrouver sa chère vie monastique. Il fonde alors un monastère à Romans-sur-Isère, où il termine ses jours dans la prière, la pénitence et la paix, le 23 janvier 842.

Aujourd'hui c'est aussi...

  • Bienheureux Henri Suso

Rejoignez-nous

Faire un don