Dieu m'est témoin

Dimanche 21 juillet
Dimanche 21 juillet

Bande annonce - Les tisaneurs du Bon Dieu !

Pour se soigner aujourd’hui, de plus en plus de personnes se tournent vers la naturopathie, l’herboristerie. Se soigner avec des plantes n’est plus une exception. La richesse de la flore outre-mer fait de nos territoires un formidable réservoir pour cette pharmacopée naturelle.

Revoir l'émission
Dimanche 14 juillet
Dimanche 14 juillet

Ma culture dans la peau

Aujourd’hui en France, il y aurait, près de sept millions de personnes tatouées. Dieu m’est témoin s’intéresse cette semaine au langage de notre peau, dans un territoire plus particulièrement concerné que les autres : la Polynésie. Quelle est l’histoire du tatouage polynésien et d’où vient-il ?

revoir l'émission
Dimanche 7 Juillet
Dimanche 7 Juillet

Divorcés-remariés : comment avancer ?

Comment l’Eglise accueille-t-elle les divorcés aujourd’hui ? Nous serons connectés tout au long de cette émission avec Mgr Jean-Paul Vesco, dominicain et évêque d’Oran. Il nous aidera à décrypter la dernière exhortation apostolique du pape François.

Revoir l'émission
Dieu m'est témoin
Dieu m'est témoin

L'émission des chrétiens d'Outre-mer

Le saint du jour

lundi 22 juillet 2019

Sainte Marie-Madeleine de Magdala

Le Saint du jour

Sainte Marie-Madeleine de Magdala

Epoque : Evangiles

Pays : Galilée

Nombreuses sont celles à avoir illustré le nom magnifique de Marie, qui signifie en hébreu aimée.
Nous fêtons aujourd'hui Marie-Madeleine ! Si la liturgie romaine semble vénérer en ce 22 juillet un seul personnage, les récits évangéliques nous présentent trois Marie que la liturgie d'Orient (que nous suivrons ici) distingue soigneusement. La première est la pécheresse anonyme (en Luc 7) ; alors que Jésus est invité chez un Pharisien, elle vient baigner ses pieds de son parfum de pécheresse et de ses larmes ! Une autre est Marie de Béthanie, soeur de Marthe et de Lazare. La véritable Marie-Madeleine, dans la tradition orientale, est Marie de Magdala, dont les Évangiles parlent avec précision à diverses reprises.

Le prénom Madeleine vient de Marie-Madeleine puisque Magdalena signifie "originaire de Magdala en Palestine", là où elle vivait, sur la rive ouest du lac de Tibériade en Galilée. Marie-Madeleine de Magdala fait partie de ces femmes qui, avec les apôtres, suivent Jésus ; ces femmes dont les Évangiles nous disent qu'elles accompagnent le Maître, qu'elles le servaient et qu'elles étaient montées avec lui à Jérusalem. Ces femmes, plus fidèles que les apôtres, avec Marie, la mère du Seigneur, et Salomé, la mère des fils de Zébédée ! Ainsi Marie de Magdala, présente au Calvaire au moment de la mort du Christ, va être, la première, témoin du Ressuscité le matin de Pâques. Venue au tombeau en "pleureuse d'un cadavre", elle repart "annonciatrice du Vivant" : elle était demeurée là à veiller, à pleurer, à chercher ! On l'a appelée "apôtre des apôtres" puisque c'est elle que Jésus charge de la mission d'annoncer la Bonne Nouvelle de sa Résurrection à ses disciples !

La tradition occidentale a généralement "rassemblé" ces trois figures féminines de l'Évangile en un seul personnage (la femme pécheresse, Marie de Magdala et aussi Marie de Béthanie). En France, à partir du XIe siècle, deux hauts lieux magnifiques vont se disputer l'honneur d'avoir les reliques de la "Madeleine" : Saint-Maximin-la-Sainte Beaume en Provence et Vézelay, où l'on peut admirer l'un des plus grands chefs-d'oeuvre de l'art Roman !

On célèbre également d'autres Marie-Madeleine, dont une religieuse italienne qui vécut au 17e siècle, le 25 mai.

Aujourd'hui c'est aussi...

  • Saint Wandrille

Rejoignez-nous

Faire un don