Il y a un an, des actes barbares et d’horreur frappaient Paris. Toute la rédaction de Dieu m’est témoin s’était mobilisée pour une émission spéciale. Revivez-la en intégralité.

Malgré l’éloignement géographique, l’Outre-mer se sent touchée au cœur et veut dire sa solidarité à toutes les familles de victime. Quelles que soient nos origines, nos convictions, nos religions, nous sommes tous fiers de notre pays, un pays de liberté, d’égalité et de fraternité. Cette fraternité qui, aujourd’hui plus que jamais, doit être vivace et ne pas céder la place à la peur et la haine de l’autre.

Pour redire notre attachement à ces valeurs d’humanité, nous recevons sur le plateau des personnes de toutes cultures, de tous bords politiques et de toutes confessions ; pour qu’encore une fois l’Outre-mer avec sa diversité soit source d’exemple, de tolérance et de vivre ensemble.

Jaklin Pavilla, Martiniquaise, mère de famille, catholique, engagée à la pastorale des migrants dans le diocèse de Saint-Denis (93), nous dira comment elle agit au quotidien pour lutter contre les préjugés.

A ses côtés, Samia Badat-Karam, Réunionnaise, musulmane, élue sur la liste des républicains du 16e arrondissement de Paris, secrétaire générale de la FEDOM (Fédération des Entreprises d’Outre-mer), elle nous parle, elle aussi, de mixité, sujet qu’elle connaît bien.

Nous recevons également le Fr. Eric-Thomas Macé, Réunionnais, dominicain et adjoint au producteur de l’émission. Il rappelle l’importance pour notre émission d’être un espace de parole,  que nous soyons chrétiens ou non.

Nous serons connectés par skype depuis Bordeaux, où il réside comme étudiant, avec Nicolas Lafargue, jeune Guyanais venu vendredi soir écouter un concert de rock… au Bataclan. Rescapé, il témoigne pour aider les autres, car la meilleure chose à faire maintenant c’est de vivre.

Différentes personnalités religieuses ou laïques en Outre-mer nous livrent également un message unanime pour la paix.