Le 28 avril est un évènement important pour les fidèles de Halalo à Wallis-et-Futuna : c’est la 176e commémoration de la disparition de Saint-Pierre Chanel. Ce saint patron de l’Océanie fut assassiné le 28 avril 1841 et canonisé par le pape Pie XII treize ans après.

La veille du 28, ses reliques sont sorties du sanctuaire de Tabana pour permettre aux fidèles de toucher les ossements précieusement conservés . Joie, émotion, ferveur : la Saint-Pierre Chanel est l’occasion pour cette communauté d’affirmer sa culture et son identité. À cette occasion, nous vous proposons de revoir notre émission consacrée à la foi des Wallisiens.

Cette semaine, Dieu m’est témoin consacre son émission à la foi des Wallisiens. Comment, au coeur du Pacifique, Wallis-et-Futuna est devenue à 99 % catholiques ? Comment la foi des Wallisiens s’exprime-t-elle à travers leur culture ? Quel rôle le 1er martyr d’Océanie, Saint-Pierre Chanel joue-t-il dans cette ferveur ? Les jeunes Wallisiens sont-ils aussi fervents que les anciennes générations ?Quelle empreinte les maristes ont-ils laissée dans le quotidien des catholiques ?

Toutes ces questions, nous les poserons à Mikaele Tui, adjoint aux affaires culturelles de la préfecture de Wallis-et-Futuna et à Jimmy Vakauliafa, consultant en intelligence économique. A l’occasion du 176e anniversaire de la mort de Saint-Pierre Chanel, nous irons aussi à Cuet, lieu de naissance du martyr océanien, retrouver les Wallisiens présents pour ce pèlerinage.

Nous irons également en Nouvelle-Calédonie, rencontrer les Wallisiens de Nouméa. Nous verrons comment, grâce à la coutume, les églises se construisent.

 

 

Bonus : la fête de Saint-Pierre Chanel à Futuna

Alikisio Musulmanu a été choisi pour porter l’évangile pendant la messe de la Sainte-Pierre ChanelÀ cette occasion, toute sa famille s’est mobilisée et lui a fait parvenir des fleurs de toute l’île.