Comment vit Mayotte aujourd’hui ? Face à une insécurité préoccupante et une immigration clandestine massive, les habitants du 101ème département français sont-ils condamnés à vivre dans un climat de tension permanente ? Quelles sont les attentes et les espoirs du peuple mahorais, dont plus de 75% de la population a moins de 25 ans et comment vont-ils pouvoir retrouver un climat serein dans leur île ?

Après les semaines de grève et de blocage qu’a vécu Mayotte ces derniers mois, Dieu m’est témoin a choisi cette semaine de consacrer son émission au plus jeune département français.
Deux mahoraises viendront sur le plateau nous raconter le combat qu’ils mènent, chacun à leur niveau pour l’avenir de leur île. Pour Sarah Médard, chanteuse, mère de famille, et membre du collectif des mahorais d’Ile-de-France, le surnombre de la population avec l’arrivée des migrants est une des causes des difficultés de Mayotte. A son côté nous recevrons Yasmina Aouny, cette jeune maman mahoraise actuellement en formation en métropole.

Nous irons à Pamandzi, rencontrer de jeunes entrepreneurs, voir à quelles difficultés ils sont confrontés au quotidien et comment ils tentent d’organiser eux-mêmes un environnement plus vivable. Nous serons également connectés avec Albert Nyanguile, en charge de la délégation Outre-mer de la Cimade, association œcuménique de solidarité et de soutien aux migrants, et aux réfugiés. Il nous éclairera sur la situation des étrangers à Mayotte, montrés du doigt par la population mahoraise et nous rappellera le sens de son action, accompagner les migrants, quels qu’ils soient, dans le respect de la loi.