En Guyane, comme dans les autres départements d’Outre-mer, l’offre de soins n’est pas suffisante pour répondre aux besoins de la population. 

L’offre de santé en Guyane se concentre sur le littoral ainsi qu’autour de trois grandes villes : Cayenne, Saint-Laurent du Maroni et Kourou. La médecine de ville est submergée et les infirmiers libéraux sont à peine 250 pour l’ensemble du département. Autres difficultés pour les professionnels de santé : le manque de formation sur place et la barrière de la langue.

Pour revoir notre émission sur la vulnérabilité des systèmes de santé en Outre-mer

Quelle est la réalité de l’offre de soins dans nos territoires d’Outre-mer ? Le manque structurel de moyens est-il la seule cause du retard dans l’accès aux soins ? Comment les départements de Mayotte et de Guyane, souvent pointés du doigt comme parents pauvres des départements, vont -ils réussir à endiguer le manque de personnel formé ? Quelles leçons tirer de la crise sanitaire du Covid-19 ? Cette semaine Dieu m’est témoin s’interroge sur la vulnérabilité de nos systèmes de santé ultramarins. Pour en débattre, Marie Lesure-Vandamme reçoit Dominique Voynet, directrice de l’Agence Régionale de Santé de Mayotte et le Dr Emmanuel Gordien, responsable de l’unité de virologie à l’hôpital Avicenne à Bobigny, et maître de conférences. Nous partirons également en reportage  au cœur des urgences du CHM, le Centre Hospitalier de Mayotte, où le  personnel doit composer avec les moyens du bord pour soigner les patients. Pour revoir l’émission, cliquez ici.