Icône de la chanson française, Édith Piaf a été toute sa vie dévouée à sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Devenue aveugle à l’âge de 6 ans, elle aurait recouvré la vue après un pèlerinage à Lisieux.

Née le 19 décembre 1915, Édith Gassion dite Edith Piaf est la fille d’une chanteuse de rue qui l’abandonne pour gagner sa vie et d’un contorsionniste. Son père, soldat mobilisé pendant la Première Guerre mondiale, confie alors la petite fille à sa grand-mère paternelle qui tient une maison close en Normandie, à une trentaine de kilomètres de Lisieux.

Une cécité brutale

Une kératite aigüe, une inflammation de la cornée frappe la petite Edith et la rend aveugle à l’âge de 6 ans. Aucun traitement ne fonctionne et sa grand-mère se résigne à ce qu’elle reste aveugle. Cependant, elle avait eu vent de guérisons spontanées consécutives à des visites sur la tombe de sainte Thérèse. En désespoir de cause elle emmène Edith et ses filles de joie pour un pèlerinage à Lisieux. Au pied de la sépulture de la petite Thérèse, les femmes du groupe frottent le front de la fillette avec de la terre puis elles implorent la sainte de lui venir en aide.

La vue recouvrée par miracle

Peu après, pour la plus grande joie de sa grand-mère et à l’immense surprise des médecins, la petite fille recouvre la vue. Édith Piaf a toujours été convaincue que ce miracle s’est produit grâce aux prières que les femmes de son entourage ont adressées à Thérèse de Lisieux. C’est l’origine de sa dévotion sans faille à la sainte.

Une foi inaltérable

La chanteuse a gardé toute sa vie autour du cou une médaille à l’effigie de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Avant chaque concert, elle se signait et prononçait toujours la même prière : « Thérèse, maintenant, je chante pour toi ! ». En outre, Édith s’est rendue régulièrement à Lisieux pour prier au Carmel, à la date anniversaire de la mort de Thérèse en septembre. Elle l’a toujours considérée comme sa sœur spirituelle. Malgré les nombreux drames et épreuves que l’icône de la chanson française a traversés dans sa vie, cette foi pour la célèbre carmélite ne s’est jamais altérée.