La Maison de la femme et citoyenne de Ponerihouen a été inaugurée ce samedi en Nouvelle-Calédonie, à l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale. 

Implanté dans la petite commune de la côte est de la Nouvelle-Calédonie, cet espace est le deuxième dédié aux femmes dans le nord après celui de Koné inauguré en 2018. Longtemps attendue, cette maison s’appellera « Wâ èrèitêu », ce que l’on peut traduire par « Maison où il fait bon vivre ». Cette structure pays, qui s’adresse aux femmes des trois provinces, propose des services axés sur l’information, la formation, la communication, les rencontres associatives, les échanges de savoir-faire, ou encore le bien-être des femmes.

Le site, est composé 3 bâtiments, dont un espace dédié aux conférences et aux réunions et un autre à l’hébergement. Il servira principalement lors de diverses formations ou pour accueillir des personnes en situation d’urgence. Un espace boutique est aussi prévu pour vendre les produits artisanaux confectionnés par les femmes.

Former mais aussi écouter

Cette inauguration a donc eu lieu ce samedi 17 octobre où l’on célèbre la journée internationale des femmes rurales, dont la thématique est cette année « Cultiver, manger, vivre au naturel et être en bonne santé ». L’un des premiers ateliers proposés aux femmes dans cette Maison de Ponerihouen sera d’ailleurs une initiation à la permaculture.

Crédit photos : Aurélie Chiron

Ce projet de Maison de la femme et citoyenne est né sous la précédente mandature, à l’initiative de  Déwé Gorodey, alors en charge de la condition féminine. Il a pour objectif d’offrir un lieu où toutes les femmes du territoire se sentent chez elles et où elles pourront partager leurs savoir-faire ou se former  au jardinage, à la vannerie ou encore à la cuisine. Mais cette Maison sera également un lieu où ces femmes pourront être écoutées, aidées et accompagnées si besoin.

Lors de l’inauguration, Valentine Eurisouke, membre du gouvernement en charge de la condition féminine a rappelé que cette Maison de la femme et citoyenne avait aussi pour objectif de rétablir un équilibre entre la province nord et la province sud en matière d’accessibilité des services et structures dédié aux femmes.

Lina Waka-Ceou