Parmi les 18 sites sélectionnés pour la quatrième édition du Loto du patrimoine, cinq sont situés dans les territoires d’Outre-mer, dont la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Elle sera restaurée grâce aux fonds récoltés.

C’est une excellente nouvelle ! Cinq des 18 sites sélectionnés par la Mission pour la sauvegarde du patrimoine en péril pour la quatrième édition du Loto du patrimoine, qui se tiendra en septembre, se trouvent dans les territoires d’Outre-mer.

Depuis 2018, la Mission Patrimoine, emmenée par Stéphane Berne, a aidé 527 sites pour leurs travaux de restauration, dont 260 « ont été sauvés » (182 chantiers en cours et 78 terminés). La convention de partenariat, qui permet au ministère de la culture d’affecter à la Fondation du Patrimoine un prélèvement sur les sommes misées sur le Loto du patrimoine, a d’ailleurs été renouvelée pour une nouvelle durée de 4 ans. Les dotations accordées aux 18 sites seront annoncées lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, qui devraient se tenir en septembre 2021.

Le plus grand édifice religieux de Guadeloupe

Pour l’Outremer, en tout cas, c’est vraiment une bonne chose. La cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul à Pointe-à-Pitre, qui va donc bénéficier d’une dotation, est le plus grand édifice religieux de Guadeloupe. Depuis des années, le bâtiment connaît de gros problèmes structurels généralisés sur la toiture, les murs gouttereaux, la structure métallique et les murs hauts, sans oublier les fenêtres hautes et basses.

A tel point qu’en mars 2020, le sous-préfet de Guadeloupe a décidé de prononcer la fermeture de l’église. Une dérogation a cependant été accordée pour la tenue des célébrations, des enterrements et des mariages, à condition que des agents de surveillance de la voie publique soient présents pour surveiller l’édifice.

Construite en 1807 dans le style néoclassique, la cathédrale fut victime du tremblement de terre de 1843 et reconstruite en 1867. Sa structure en bois a été remplacée par une ossature métallique des ateliers Eiffel, qui lui a permis de résister aux catastrophes naturelles, mais qui a besoin d’être restaurée et les travaux se chiffrent à près d’un million d’euros.

Les quatre autres sites retenus en Outremer

La Guadeloupe a décroché le gros pour ce loto du Patrimoine 2021, puisqu’en plus de la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, le Moulin à vent de la Sucrerie Roussel-Trianon à Marie-Galante figure aussi sur la liste des sites retenus. La Guyane, la Martinique et La Réunion vont également pouvoir bénéficier du soutien de la Mission Bern pour trois de leurs sites emblématiques : la Villa Didier à Fort-de-France, le Musée Alexandre-Franconie à Cayenne et l’ancien Pénitencier pour enfants de l’îlet à Guillaume à La Réunion.