Ce mercredi 17 février est le mercredi des Cendres. L’Église universelle entre dans le Carême. Cette année, le Saint Père incite à garder en mémoire la proximité, la compassion et la tendresse.

 

Dans son message de Carême 2021 intitulé « Voici que nous montons à Jérusalem… (Mt 20, 18) Le Carême : un temps pour renouveler notre foi, notre espérance et notre charité », le Souverain pontife présente la manière dont chaque fidèle doit renouveler ces trois vertus théologales suivant le modèle du Christ.

Le rite de l’imposition des cendres

Traditionnellement, le Pape préside la messe en la basilique Saint-Pierre avec le rite de la bénédiction et de l’imposition des cendres qui marque l’entrée en Carême.
Dans toutes les églises catholiques, le prêtre dépose de la cendre sur le front de chaque fidèle en signe de la fragilité de l’homme mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. Le symbolisme des cendres est déjà présent dans l’Ancien Testament. Il évoque la représentation du péché. En se recouvrant de cendres, l’homme montre à Dieu qu’il reconnaît ses fautes. Et il lui demande pardon pour ses péchés.

Un symbole de renaissance

La cendre, c’est ce qui reste quand le feu a tout détruit. Mais les cendres permettent aussi de fertiliser la terre d’où la vie peut renaître. Avec le mercredi des Cendres commence le Carême. Avec quarante jours de jeûnes et de prières, il représente un temps de préparation à la fête de Pâques qui célèbre la résurrection du Christ.