L’hindouisme est présent dans de nombreux départements ou régions d’Outre-Mer et les collectivités d’Outre-Mer. Son origine tient aux migrations massives opérées dans le contexte colonial. Elles étaient liées soit d’abord à l’esclavage notamment à la Réunion soit au besoin de main d’oeuvre bon marché à partir du XIXème siècle.

Des travailleurs indiens appelés coolies étaient recrutés dans les pays miniers et de plantations des empires coloniaux, consécutivement à l’abolition de l’esclavage. La plupart de ces travailleurs étaient des hindous appartenant à de basses castes rurales. Ce sont leurs descendants qui, aujourd’hui, pratiquent l’hindouisme en outremer.

L’hindouisme à la Réunion

Elle est très présente sur l’île puisque c’est la deuxième religion pratiquée. Elle est majoritairement suivie par des indiens tamouls, appelés localement malbars, descendants d’esclaves pour la plupart. Le gouvernement français n’autorise aucune statistique sur l’appartenance religieuse. Il est par conséquent difficile de connaitre précisément le nombre d’hindous pratiquants. Les estimations qui circulent varient de 6,7 % à 10,7 % de la population. L’île compte près de 860 000 habitants. Des temples hindous très colorés sont présents dans la plupart des villes réunionnaises.

L’hindouisme en Martinique

La Martinique compte près de 400 000 habitants. Les Indo-Martiniquais représentent environ 10 % de la population de l’île. 15% parmi eux sont hindous. Autour de 6 000 personnes pratiqueraient donc l’hindouisme en Martinique

L’hindouisme en Guyane française

L’hindouisme est pratiqué principalement par les descendants des Indo-Guyaniens. Il serait suivi par quelques milliers de personnes soit 1,6% de la population de la Guyane française qui compte 290 000 habitants.

L’hindouisme en Guadeloupe

Ce sont certains Indo-guadeloupéen qui pratiquerait l’hindouisme sur l’île. La Guadeloupe compterait 2300 hindous sur une population totale de 460 000 habitants