L’histoire des temples sur l’île de la Réunion commence avec les “Malbars”, les Réunionnais d’origine indienne.

Leurs ancêtres, esclaves indiens ou immigrés tamouls qui travaillaient dans les usines sucrières, ont pu pratiquer l’hindouisme, leur religion, à partir du milieu du XIXème siècle.

Des temples aux couleurs vives

Ils ont érigé des petits temples appelés koil. Peu à peu, ils ont pu développer leur culte en toute liberté avec l’apparition d’une petite bourgeoisie indienne dans les années 20. Aujourd’hui les temples tamouls font partie du paysage de l’île. Très bien entretenus et très colorés, ils sont situés dans les principales agglomérations côtières : Saint-Pierre, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoît. Parmi les plus importants, on peut citer :

Le temple Narassingua Perournal

Situé à la Ravine Blanche à Saint Pierre, le temple Narassingua Perournal n’était qu’un édifice en bois à sa construction au XIXème siècle. Il a été restauré de 1997 à 2010 par des artistes du sud de l’Inde dans un souci du détail et de la précision. Ce temple très coloré présente un millier de statues tout aussi colorées.

Le temple Shri Maha Badra Karli

Egalement situé dans la Ravine Blanche, le temple Shri Maha Badra Karli est dédié à la déesse Karli, la déesse du temps et de la mort.  Il a été construit en 1972 et restauré en 1988.

Le temple du Colosse

Situé à Saint André, le temple du Colosse doit son nom au quartier où il se trouve. Le temple original du xixe siècle, attenant à l’usine sucrière du Colosse, a disparu. Aujourd’hui, un autre temple plus grand dédié à la déesse Pandialé, a été construit sur le même emplacement par des artisans venus de Madras.

Le temple Chokalingam Minatchy Amen à Saint Gilles

Récent, il a été créé en 1975. Le temple Chokalingam Minatchy Amen est plus connu sous le nom de temple de Tamatave. C’est l’un des seuls lieux de culte hindou sur l’île de la Réunion dédié à Shiva.