La date de la Journée de la langue française choisie par l’ONU ne doit rien au hasard puisque c’est aussi celle de la Journée internationale de la Francophonie. Elle est célébrée les 20 mars de chaque année par l’ensemble des États membres de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Cette Journée de la langue française a été choisie symboliquement en référence au 20 mars 1970, date de la signature de la Convention de Niamey au Niger. Une convention qui a vu la création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), précurseur de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
Sur l’ensemble de la planète, plus de 369 millions de personnes parlent le français. Près de 60 % des locuteurs quotidiens du français vivent sur le continent africain. La langue de Molière est la cinquième langue la plus parlée au monde après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe.

Honorer le multilinguisme et la diversité culturelle

Cette journée de la langue française à l’ONU s’inscrit dans une tradition introduite en 2010 par l’institution internationale qui vise à célébrer les six langues officielles des Nations-Unis à savoir l’arabe, le chinois, l’anglais, le français, le russe et l’espagnol. L’idée est d’honorer le multilinguisme et la diversité culturelle. Il apparait alors tout à fait naturel que l’actuel Secrétaire général des Nations Unies, le portugais António Guterres, parle couramment le portugais, l’anglais, le français et l’espagnol.
Ces journées sont l’occasion de sensibiliser la communauté internationale à l’histoire, à la culture et à l’utilisation de chacune de ces langues.
Le 20 mars c’est aussi la Journée internationale du bonheur.