Après l’encyclique Laudato Si du pape François, l’Eglise recherche un mode de fonctionnement plus respectueux de la nature. Catholiques et protestants font oeuvre commune et ont lancé le label « Eglise Verte ». A quoi ce label engage-t-il ? Est-ce un simple mot dans la lignée de l’encyclique ou une réelle volonté de montrer l’exemple pour l’Eglise ? Quelles sont les actions concrètes menées dans nos territoires d’Outre-mer ? Marie Lesure-Vandamme reçoit Laura Morosini, chargée de projet et animatrice du label « Eglise verte ». Elle explique très concrètement la mise en oeuvre de ce label dans les églises de France, notamment dans le diocèse de Fort-de-France qui a déjà amorcé sa conversion et s’est vu remettre le label « figuier ». Connecté depuis Cayenne en Guyanne, José Gaillou, référent écologie intégrale pour le diocèse de Cayenne, parle du rôle que joue la Guyane aujourd’hui dans cette conversion écologique, notamment après le dernier synode sur l’Amazonie.