La dépression est-elle un tabou ? Pourquoi est-elle encore perçue aujourd’hui comme une maladie honteuse ? Quels en sont les symptômes et comment poser le diagnostic ? Pour quelles raisons l’entourage s’enferme-t-il dans souvent le déni, refusant d’affronter la réalité ? Pour parler de ce sujet souvent en toute liberté, nous recevons cette semaine sur le plateau de Dieu m’est témoin Nadia Guérard, membre de l’association France Dépression. Cette Guadeloupéenne, ancienne dépressive, nous raconte comment, après un accident de la route et une longue immobilisation, la dépression l’a submergée. Elle témoigne de la longue lutte qu’elle a dû mener pour se soigner avec des psychologues… Nous sommes également accompagnés tout au long de cette émission par le professeur Louis Jehel, chef du service psychiatrique du CHU de Fort de France, qui nous rappelle l’importance de la parole dans une société marquée encore aujourd’hui par la honte et la crainte de l’opprobre du nom.
Nous partons aussi en reportage en Martinique, pour découvrir des groupes de paroles mis en place pour les dépressifs, à la clinique Les Flamboyants de La Réunion, où des thérapies alternatives comme la zoothérapie sont mises en place auprès des malades pour leur redonner confiance.