C’est un deuxième ramadan sous contrainte sanitaire qui a commencé mardi 13 avril pour la communauté musulmane. Il prendra fin le 13 mai prochain. A La Réunion, Monseigneur Gilbert Aubry, l’évêque de l’Ile Bourbon, a adressé une lettre emplie de bonté à toutes la communauté musulmane. 

“Au moment où vous allez commencer le saint mois du Ramadan, je viens unir mes prières aux vôtres pour que le Créateur en sa Providence et Miséricorde divines nous soit un bouclier contre le Mal. Qu’il nous vienne en aide pour éliminer la violence dans nos familles, dans la société et pour construire un monde où chacun de nous sera la paix. La paix aura alors nos visages”, écrit l’évêque de La Réunion.

Un ramadan sous le signe de la pandémie

“La pandémie Covid-19 nous a invités à redécouvrir dans l’épreuve les bienfaits de la prière, l’intimité avec Dieu et la solidarité avec notre prochain. La prière, le jeûne et le partage, aujourd’hui même, peuvent réunir juifs, chrétiens et musulmans. Nous avons comme ancêtres communs Adam et Ève, Noé, Abraham, Moïse. Nous vénérons la Vierge Marie”, poursuit Monsieur Aubry.

“Fratelli Tutti” résonne pour tous les croyants du monde

“Dans les circonstances actuelles, nous sommes donc portés par ces filiations humaines et spirituelles communes. Je vous souhaite d’abord la santé. Avec la santé et pour vaincre la déprime, je vous souhaite l’Espérance. Le pape François nous dit : « L’Espérance nous parle d’une soif, d’une aspiration, d’un désir de plénitude, de vie réussie, d’une volonté de toucher ce qui est grand, ce qui remplit le cœur et élève l’esprit vers les grandes choses, comme la vérité, la bonté et la beauté, la justice et l’amour… pour s’ouvrir à de grands idéaux qui rendent la vie plus belle et plus digne. Marchons dans l’Espérance ! » (Fratelli Tutti n°55). À chacun de vous et à vous tous, je souhaite donc un saint et joyeux Ramadan”, conclut-il.

Notre émission consacrée à la prière chez les musulmans

Dans la droite ligne de l’encyclique du pape François « Fratelli tutti », Dieu m’est témoin consacre son émission du dimanche 18 avril à la prière chez les musulmans. Quels sont les rituels des différentes prières ? Varient-ils selon les moments de l’année ? Au-delà de la récitation des chapitres du coran, comment se vit la relation à Dieu dans l’intimité du cœur ? La prière chez les musulmans interroge-t-’elle les chrétiens dans leur façon de prier ? Pour répondre à toutes ces questions, Marie Lesure-Vandamme reçoit Radia Bakouch, jeune musulmane et présidente de l’association coExister, association laïque qui promeut le vivre ensemble grâce au dialogue interconvictionnel. A ses côtés, Sami Foundi, président de l’association mahoraise, Nari Nahané Messo, qui veut dire Pensons à l’avenir : il nous raconte comment il s’organise pour faire ses cinq prières par jour et l’importance que cela occupe dans sa vie de croyant. Nous partons également à Mayotte rencontrer des musulmans et voir concrètement où et de quelle façon ils prient, à la mosquée ou à la maison. Nous sommes également allés à l’Institut de Théologie Musulmane de La Réunion voir comment de futurs imams sont formés à l’accompagnement de la prière. à la mosquée.